Sécurité - Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Pagayer , Naviguer, Esquimauter , Récupérer , Surfer...
jpr44
Messages : 1148
Inscription : lun. janv. 12, 2009 10:58 pm
Localisation : Bretagne Vendée M-Central

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par jpr44 » mar. janv. 15, 2013 5:16 pm

paulo a écrit :2500+800 pour un hardcore !
le soucis c'est qu'il y a des faiblesses à  plusieurs endroits, tant au niveau de la coque que du pont.
un beau défi pour les bricolos du forum !
des volontaires ? ;)
Si quelqu'un se lance dans la répar, il nous racontera certainement tout ça étape par étape, dans un journal.
Le journal du Hard? chouette alors!

Avatar de l’utilisateur
Rom35
Administrateur
Messages : 3755
Inscription : mer. juil. 22, 2009 9:00 am
Localisation : Apigné
Contact :

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par Rom35 » mar. janv. 15, 2013 5:31 pm

aymeric13127 a écrit :Il a juste prix l'eau et s'est fracassé ensuite dans les rouleaux ?
Oui, pendant 45min, il est cassé à  d'autres endroit également.

Je suis d'accord St Maclou c'est moins cher. Franchement honteux la construction de ce bateau soi-disant infusé sous-vide.

Avatar de l’utilisateur
Yann_Advancedpaddles
Membre professionnel
Messages : 463
Inscription : sam. juin 18, 2011 6:46 pm
Localisation : Bretagne Sud
Contact :

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par Yann_Advancedpaddles » mar. janv. 15, 2013 5:35 pm

Bonjour, pour répondre aux commentaires sur la casse, voici les miennes.
Les caractéristiques du Carbone/Kévlar sont tellement différentes du verre qu'il est normal qu'il ai un comportement différent. Sous contraintes, un pliage par exemple, le carbone cassera en premier, le verre en deuxième et le kévlar lui ne cassera pas. C'est sa raison d'être. Ne pas casser. Puisse qu'il ne casse pas, il va s'arracher sous les contraintes et donc se délaminer du reste, avant de rompre en fin de compte car lui aussi à  ces limites.

Avatar de l’utilisateur
Olivier
Messages : 2528
Inscription : sam. juil. 08, 2006 8:44 pm
Localisation : 29
Contact :

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par Olivier » mar. janv. 15, 2013 5:43 pm

Merci à  Nico et au groupe d'avoir accepter de communiquer clairement sur le retour d'expérience. Il y a beaucoup d'informations dans ce témoignage. En particulier l'assistance CROSS qui n'a pas été demandée, ce qui prouve le niveau du groupe avec un retour à  la côte qui se termine bien.

Bien sûr, dans nos échanges, on parle beaucoup matos avec des bateaux cassés.
On ose plus difficilement évoquer le volet psychologique qui est toujours important.
Une discussion sur une situation extrème avait eu lieu sur kayakistesdemer.org avec le témoignage de BREHIER LAURENT qui évait tenu à  expliquer ce qui lui était arrivé, en s'inscrivant sur le site, et qui a souhaité échangé après avoir pris conscience de la peur qu'on eu ses proches.
viewtopic.php?t=3690-un-inconscient-fai ... #post23068
Comme le monde est petit; Laurent travaille sur le site du BKF2013 à  la crèperie/bar/restau "le Môle", n'hésiter pas à  lui rendre visite cet été, il aimerait participer à  nos sorties mais c'est la période la plus chargée de l'année dans son job.

Avatar de l’utilisateur
Jacques76
Messages : 667
Inscription : mer. avr. 11, 2007 12:47 pm
Localisation : seine maritime

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par Jacques76 » mar. janv. 15, 2013 5:53 pm

J'ai vu le bateau de Guillaume le soir même ce qui ressemble à  une serpillère à  l'intérieur n 'est même pas pris dans la résine ..! cela apparait comme collé

.franchement je vois pas comment s'y prendre pour réparer cela

jpr44
Messages : 1148
Inscription : lun. janv. 12, 2009 10:58 pm
Localisation : Bretagne Vendée M-Central

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par jpr44 » mar. janv. 15, 2013 6:35 pm

Jacques76 a écrit :J'ai vu le bateau de Guillaume le soir même ce qui ressemble à  une serpillère à  l'intérieur n 'est même pas pris dans la résine ..! cela apparait comme collé

.franchement je vois pas comment s'y prendre pour réparer cela
Question de l'ignorant: l'infusion, n'est-ce pas une autre appellation du sous vide?
Auquel cas, la grosse difficulté est de bien doser la quantité de résine à  défaut de quoi le tissu sera mal imprégné et en avant les délaminages.

Je serais surpris qu'un constructeur de kayak dispose des mêmes machines et techniques qu'Airbus, Boeing... et/ou utilise des tissus préimprégnés, question de coût, on ne joue peut-être pas tout à  fait dans la même cour.

Quand on stratifie au contact, c'est peut-être moins léger à  l'arrivée mais le contrôle visuel de l'imprégnation des tissus est plus simple (il me semble). Maintenant, il peut aussi y avoir des séries de bateaux défectueuses et des (mauvaises) surprises lors des polymérisations.

Avatar de l’utilisateur
didier97
Messages : 3
Inscription : sam. déc. 19, 2009 5:01 pm
Localisation : Bretagne

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par didier97 » mar. janv. 15, 2013 6:52 pm

Merci à  Nico pour la qualité et la précision de son débriefing.
Ce type d'expérience permet de crédibiliser la pratique responsable du kayak. Je suis bien d'accord pour ce qui concerne le trio évoqué dans le résumé: expérience / entrainement / matériel. Et sur le matériel, en particulier la VHF, même s'il est moins facile d'échanger dans l'eau que sur une passerelle de bateau, son usage est à  mon avis essentiel.
Je m'en vais de mon côté également, communiquer largement autour de moi sur cet évènement.
Pour ce qui est du kayak, heureux propriétaire d'un Xcite Hard Core, je suis un peu troublé par la qualité de construction; mais faudrait voir de plus près pour statuer.

philm76200
Messages : 179
Inscription : mar. janv. 03, 2012 7:32 pm
Localisation : 76

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par philm76200 » mar. janv. 15, 2013 7:39 pm

merci à  tous pour vos témoignages et analyses. Ainsi on apprend tous de votre expérience.

le remorquage se faisait avec le naufragé allongé sur le pont arrière? et cela n'était pas gérable?

pensez qu'une vhf par kayak soit une solution ou que cela soit de trop, pour ces sorties engagées?


est ce que la combinaison sèche n'a pas pris l'eau après un bain si long?

bonne récup
merci et bon vent

Avatar de l’utilisateur
fabrice56
Administrateur
Messages : 1969
Inscription : sam. oct. 31, 2009 5:51 pm
Localisation : morbihan

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par fabrice56 » mar. janv. 15, 2013 7:54 pm

pour moi le kayak est réparable , en premier lieu par l'intérieur avec de la résine epoxy après avoir réaligné les deux morceaux parfaitement ,sur l'extérieur ensuite par l'exterieur avec strat et finition gelcoat , après repose du cerclage de trappe ect ,ect ...
Guillaume n'hésite pas si tu veux de l'aide pour faire cela a distance !
fabrice56

Avatar de l’utilisateur
paulo
Administrateur
Messages : 3201
Inscription : mer. juil. 19, 2006 1:49 pm
Localisation : Bretagne Nord

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par paulo » mar. janv. 15, 2013 8:51 pm

philm76200 a écrit : le remorquage se faisait avec le naufragé allongé sur le pont arrière? et cela n'était pas gérable?

pensez qu'une vhf par kayak soit une solution ou que cela soit de trop, pour ces sorties engagées?

est ce que la combinaison sèche n'a pas pris l'eau après un bain si long?
trop de mer pour avoir le remorqué sur le pont surtout que Guillaume avait une bonne combisèche qui n'a pas pris une goutte d'eau à  l'intérieur.
pour les vhf, je pense qu'il n'y en a jamais trop. non ? 1 c'est mieux qu'aucune, 2 c'est mieux qu'une.etc...

Avatar de l’utilisateur
pascal61
Messages : 268
Inscription : sam. nov. 15, 2008 6:30 pm
Localisation : rade de Brest

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par pascal61 » mar. janv. 15, 2013 9:13 pm

Bonsoir,
merci encore Nico pour ce retour d'expérience exhaustif et courageux.
Je rejoins tous les commentaires sur la réelle utilité de cette démarche pour faire progresser la sécurité dans sa globalité en kayak de mer.
Nos camarades Anglais sont très habitués à  ces "lessons learned" et le font sans complexe.
Dans tous les cas il faut en parler pour dédramatiser.

Sinon pour la casse du kayak, je reprends les commentaires de Fabrice :
pour moi le kayak est réparable , en premier lieu par l'intérieur avec de la résine epoxy après avoir réaligné les deux morceaux parfaitement sur l'extérieur ensuite par l'exterieur avec strat et finition gelcoat , après repose du cerclage de trappe ect ,ect ...
Guillaume n'hésite pas si tu veux de l'aide pour faire cela a distance !
L'année dernière lors d'une sortie un collègue a cassé son kayak en deux, exactement comme ça sur l'arrière. C'était dans une grosse vague sur un "sec".
Il a réparé de la même manière que indiquée par Fabrice car par les mots de Fabrice je me souviens des explications qu'il m'a données. Je sais qu'il est sur le forum et Nico le connait bien, c'est un brestois qui naviguait en Greenland T.
Il a de l'or dans les mains et le compas dans l'oeil.
S'il a connaissance du post il sera un plaisir de donner des conseils.
Il n'est pas de hasard, il est des rendez-vous, pas de coïncidence.

jpr44
Messages : 1148
Inscription : lun. janv. 12, 2009 10:58 pm
Localisation : Bretagne Vendée M-Central

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par jpr44 » mar. janv. 15, 2013 9:14 pm

paulo a écrit :surtout que Guillaume avait une bonne combisèche qui n'a pas pris une goutte d'eau à  l'intérieur.
Qu'est-ce que c'est cette combi-sèche efficace qui n'a pas pris une goutte d'eau?

Avatar de l’utilisateur
paulo
Administrateur
Messages : 3201
Inscription : mer. juil. 19, 2006 1:49 pm
Localisation : Bretagne Nord

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par paulo » mar. janv. 15, 2013 9:39 pm

Une kokatat

Avatar de l’utilisateur
aymeric13127
Messages : 98
Inscription : mar. août 21, 2012 1:36 pm
Localisation : Cote Bleue Etang de Berre

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par aymeric13127 » mar. janv. 15, 2013 10:04 pm

Si j'ai bien compris, le naufragé a passé pas loin d'une heure de stress dans l'eau ... froide.
On en sort comment ?

jluc_NAVIKAYAK
Messages : 255
Inscription : mar. janv. 17, 2012 8:31 pm
Localisation : Bretagne

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par jluc_NAVIKAYAK » mar. janv. 15, 2013 10:39 pm

aymeric13127 a écrit :Si j'ai bien compris, le naufragé a passé pas loin d'une heure de stress dans l'eau ... froide.
On en sort comment ?
Coté physique....Aux dernières nouvelles de Guillaume, vu sur sa page FB, il a 5 côtes cassées et une déchirure à  l'épaule.

Avatar de l’utilisateur
paulo
Administrateur
Messages : 3201
Inscription : mer. juil. 19, 2006 1:49 pm
Localisation : Bretagne Nord

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par paulo » mar. janv. 15, 2013 10:46 pm

jluc_NAVIKAYAK a écrit :Coté physique....Aux dernières nouvelles de Guillaume, vu sur sa page FB, il a 5 côtes cassées et une déchirure à  l'épaule.
Oui mais rien a voir avec l'eau froide.
Guillaume sera d'accord avec moi pour dire que la combi sèche lui a quasi sauvé la vie, aucune trace d'hypothermie et pas une goutte à  l'intérieur. Il avait une 1ère couche thermique en dessous. dans ces conditions, le matos comme ça passe du côté "luxe" à  élément de sécu.
Le risque, c'était de la percer lors de l'éjection.

jluc_NAVIKAYAK
Messages : 255
Inscription : mar. janv. 17, 2012 8:31 pm
Localisation : Bretagne

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par jluc_NAVIKAYAK » mar. janv. 15, 2013 10:56 pm

paulo a écrit :................
Guillaume sera d'accord avec moi pour dire que la combi sèche lui a quasi sauvé la vie, aucune trace d'hypothermie et pas une goutte à  l'intérieur. Il avait une 1ère couche thermique en dessous. dans ces conditions, le matos comme ça passe du côté "luxe" à  élément de sécu.
Le risque, c'était de la percer lors de l'éjection.
Il y a 4 ans je suis passé pour un guignol dans mon ancien club lorsque j(ai enfilé ma combi sèche. Comme quoi ce genre d'équipement est adapté à  la Bretagne n'en déplaise à  certains de mes anciens collègues de club.

Sans cette tenue le mal aurait été plus grand pour Guillaume.
Paulo tu disais de ce matos qu'il passai de luxe à  sécu ? J'approuve à  100%.

Avatar de l’utilisateur
Philippe-50
Messages : 1195
Inscription : sam. mai 14, 2011 6:26 pm
Localisation : Normandie

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par Philippe-50 » mar. janv. 15, 2013 11:00 pm

jluc_NAVIKAYAK a écrit :Coté physique....Aux dernières nouvelles de Guillaume, vu sur sa page FB, il a 5 côtes cassées et une déchirure à  l'épaule.
merde!! ça fait beaucoup!!
courage et bon rétablissement Guillaume

Avatar de l’utilisateur
Rom35
Administrateur
Messages : 3755
Inscription : mer. juil. 22, 2009 9:00 am
Localisation : Apigné
Contact :

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par Rom35 » mer. janv. 16, 2013 5:06 am

philm76200 a écrit : 1/le remorquage se faisait avec le naufragé allongé sur le pont arrière? et cela n'était pas gérable?

2/pensez qu'une vhf par kayak soit une solution ou que cela soit de trop, pour ces sorties engagées?

3/est ce que la combinaison sèche n'a pas pris l'eau après un bain si long?
Slt philm,

1/ Le naufragé sur le pont arrière rendait le kayak bcp trop instable (mer agîtée), surtout pour moi dont le coffre arrière était plein d'eau, j'étais en appui permanent.
Toutefois je sais que tracter un naufragé dans l'eau est presque inutile, même à  seulement 200m du bord, j'ai cherché à  prendre les courants (coef 102) mais ils poussaient au large,
Sachant cela avant même d'essayer j'ai craqué un feu très rapidement, pas de temps à  perdre, j'avais besoin des copains ou des secours.
A 2 pas de soucis pour remorquer, Nico à  pris les choses en main, il a détaillé la méthode qui a fonctionné

2/ Pour une nav engagée évidemment je préconise une VHF par personne si possible (moi j'en ai pas).
Car quel moyen de communication avons nous en mer agîtée? C'est en mer agîtée qu'on se perd de vue.
Pour ma part je n'avais que des feux à  main ou une corne de brume pour communiquer.
C'est mieux que rien mais ce n'est pas aussi efficace.
Le feu aurait pu ne pas être vu (un passant à  alerté le Cross & les coéquipiers nous ont cherché pendant l'éclat du feu).
L'éclat parait long pour le tireur mais court pour les témoins.
Avec une VHF j'aurai contacté les copains en priorité.
Au besoin j'aurai contacté les secours également.

3/ Même si la combi sèche avait pris un peu l'eau elle aurait protégé de l'hypothermie.
Le naufragé était équipé de vêtements thermiques en dessous.
L'eau serait passée à  température du corps rapidement.
Je parle d'infiltrations, pas de trous complets pour lesquels on sent des filets d'eau froide nous refroidir.
J'ai pensé par la suite à  la situation inverse où j'aurai été le naufragé (en néoprène + pantalon étanche + anorak) et Guillaume en récup.
Je me demande si, si j'avais eu froid il aurait été audacieux d'inverser la personne dans le bateau : Guillaume (combi sèche) se serait jeté à  l'eau et je serai monté dans le kayak... à  tester un jour?
Si quelqu'un à  un retour là  dessus?

Avatar de l’utilisateur
Guillaume-14
Administrateur
Messages : 2815
Inscription : mar. févr. 05, 2008 10:48 am
Localisation : Normandie, Bretagne, etc.

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par Guillaume-14 » mer. janv. 16, 2013 9:13 am

Rom35 a écrit :J'ai pensé par la suite à  la situation inverse où j'aurai été le naufragé (en néoprène + pantalon étanche + anorak) et Guillaume en récup.
Je me demande si, si j'avais eu froid il aurait été audacieux d'inverser la personne dans le bateau : Guillaume (combi sèche) se serait jeté à  l'eau et je serai monté dans le kayak... à  tester un jour?
Si quelqu'un à  un retour là  dessus?
Je pense que ca aurait été la meilleure solution, clairement : tu aurais été hors de l'eau, et aurais pu te réchauffer en pagayant.

Bon juste quelques mots, je n'ai pas particulièrement envie de m'étendre sur le sujet, franchement il fallait être sur place pour pouvoir en parler.

La combi sèche : aucune sensation de froid, même après un certain temps passé dans l'eau. J'ai mis qqes minutes à  le réaliser, mais une fois que ca a été le cas, plus vraiment de stress. Absolument aucune infiltration d'eau, pas la moindre goutte : lorsque je me suis changé à  la voiture, j'ai gardé mes sous-vêtements thermiques tellement ils étaient secs. La seule sensation de froid était au niveau des mains et de la tête lorsqu'une vague la recouvre, mais le casque tient chaud. J'avais également des chaussettes en laine de rando sous la combi. J'aurais pu tenir sans aucun souci encore plusieurs dizaines de minutes dans cette config. Le principal risque aurait été de déchirer la combi lors de l'éjection, particulièrement violente.

Mes erreurs : 1/ ne pas avoir attendu Nico et le reste du groupe pour foncer dans la barre, 2/ ne pas avoir pris la VHF, alors que je la prends d'habitude systématiquement, mais là , oublié de la charger la veille... 3/ feux à  mains dans le bateau, pas dans le gilet...

Vala, 4 semaines sans sport, et ce sera réglé.
Méduzman :p

Avatar de l’utilisateur
nico56
Messages : 1627
Inscription : mar. juil. 29, 2008 6:00 pm
Localisation : golfe du morbihan, finistère nord
Contact :

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par nico56 » mer. janv. 16, 2013 9:53 am

Sur le coup, Guillaume ne s'est pas plaint ni de douleurs ni de froid, je me rappelle lui avoir demandé plusieurs fois. D'où la décision de rentrer. à‰videmment, on aurait envisagé les choses autrement.

Une vhf avec vous aurait peut être permis de nous contacter mais ce n'est pas garanti.
Bon rétablissement à  toi.

Merci à  tous pour vos réactions positives, votre compréhension maintenant c'est dans la tête que ça se passe comme l'a dit Olivier.
On a voulu raconter honnêtement ce qui c'était passé pour que ça profite à  tous mais aussi pour l'autre groupe qui nous a retrouvé avec un kayak cassé. On le devait une réponse.

Merci également aux critiqueurs, affabulateur de s'être abstenus, tant l'incident est récent dans la tête de tout le monde. J'ai déjà  essuyé quelques réflexions, je m'attendais à  pire. Je leur ai répondu et répondrai encore : ça vous arrivera, ce jour là  soyez prêt ou mettez-vous maintenant au ping-pong!

J'ai remercié le CROSS hier et on eu mon retour.

D'accord avec Guillaume, tout a été dit inutile de s'étendre encore. Admin, vous pouvez fermer la discussion.

Une revanche à  prendre :p , Point barre!
Nico

philm76200
Messages : 179
Inscription : mar. janv. 03, 2012 7:32 pm
Localisation : 76

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par philm76200 » mer. janv. 16, 2013 2:53 pm

bon courage guillaume, avec ses cotes, ce n'est pas facile de dormir! ne rigoles pas trop et eternues encore moins

j'ai vraiment envie de naviguer avec vous! j'espère que l'on se croisera sur l'eau pour explorer de nouveaux terrains de jeux sans bruler les étapes.

/ aux combi sèches, qui ont été utilisés, sachant qu'il est possible de passer au bouillon (voir gros bouillon sur une sortie engagée), voir aux possibilités de percer sa combi, est ce que la combi néoprène ne serait pas plus adaptée? après cela fait bcp de matos. perso en planche j'ai une 6/4 cagoule intégré, c'est vraiment un plus car si j'ai un souci, je ne crains pas le froid pdt qlq heures. la dernière session avec 35 nds j'avais oublié de la refermé: même pas froid.
bon vent

jpr44
Messages : 1148
Inscription : lun. janv. 12, 2009 10:58 pm
Localisation : Bretagne Vendée M-Central

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par jpr44 » mer. janv. 16, 2013 5:09 pm

Guillaume-14 a écrit :
La combi sèche : aucune sensation de froid, même après un certain temps passé dans l'eau. J'ai mis qqes minutes à  le réaliser, mais une fois que ca a été le cas, plus vraiment de stress. Absolument aucune infiltration d'eau, pas la moindre goutte : lorsque je me suis changé à  la voiture, j'ai gardé mes sous-vêtements thermiques tellement ils étaient secs. La seule sensation de froid était au niveau des mains et de la tête lorsqu'une vague la recouvre, mais le casque tient chaud. .
Un vêtement complémentaire que j'utilise systématiquement sous un casque en eau vive, c'est la cagoule en "fourrure polaire" type Helly Hansen: même trempée, elle reste chaude et confortable sans altérer du tout les perceptions auditives à  la différence d'une cagoule en néoprène.

jpr44
Messages : 1148
Inscription : lun. janv. 12, 2009 10:58 pm
Localisation : Bretagne Vendée M-Central

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par jpr44 » mer. janv. 16, 2013 5:11 pm

paulo a écrit :Une kokatat
Donc pas un premier prix.

jpr44
Messages : 1148
Inscription : lun. janv. 12, 2009 10:58 pm
Localisation : Bretagne Vendée M-Central

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par jpr44 » mer. janv. 16, 2013 5:22 pm

pascal61 a écrit :
Sinon pour la casse du kayak, je reprends les commentaires de Fabrice :

L'année dernière lors d'une sortie un collègue a cassé son kayak en deux, exactement comme ça sur l'arrière. C'était dans une grosse vague sur un "sec".
.
Une idée que je soumets à  la communauté forumesque: dans ce type de navigation bien "engagée" (donc pas en rando avec des caissons chargés), ne serait-il pas intéressant justement d'insérer dans les caissons des gonfles comme celles qu'on utilise dans les yaks de rivière. En plus du gain de flottabilité, ces réserves , par exemple des 63 litres pour bateau de slalom, pourraient avoir un effet amortisseur contre la pression destructrice des vagues comme une épontille souple plaquée entre coque et pontage. Et en cas de grosse embrouille faciliter la récup...

En fait, traîner avec soi une gonfle en rando, ça pourrait aider en cas de voie d'eau.

Avatar de l’utilisateur
Jacques76
Messages : 667
Inscription : mer. avr. 11, 2007 12:47 pm
Localisation : seine maritime

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par Jacques76 » mer. janv. 16, 2013 5:39 pm

alors Pillippe si tu veux naviguer avec ces oiseaux là  t'es bon pour le prochain BKF :D

j'ai aussi évolué concernant la combi sèche moi qui ne jurais que par cela , après avoir été catapulté hors du kayak sous le sémaphore du Toulinguet lors d'un stage cd 76
ma Lomo est morte elle a pris l 'eau quasi instantanément après que j'ai été vraiment chahuté dans les rochers je vais faire un stage avec DAP mais ce sera avec un néoprène, qui , en plus protège des chocs..

Mon bateau qui est une construction polonaise acheté sur le bon coin 450 euros neuf a résisté et je viens de lui faire poser une dérive

les copains qui ont assisté à  la scène ...ont eu très peur car je ne ressortai pas du bouillon et pourtant nous étions accompagnés d'un BE kayak mais provenant de la compétition rivière..ce jour là  , pas du tout à  la hauteur

voilà ....

Avatar de l’utilisateur
Guillaume29900
Messages : 497
Inscription : jeu. août 18, 2011 5:34 pm
Localisation : Bretagne - Finistère - Concarneau
Contact :

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par Guillaume29900 » mer. janv. 16, 2013 5:54 pm

jpr44 a écrit :Une idée que je soumets à  la communauté forumesque: dans ce type de navigation bien "engagée" (donc pas en rando avec des caissons chargés), ne serait-il pas intéressant justement d'insérer dans les caissons des gonfles comme celles qu'on utilise dans les yaks de rivière. En plus du gain de flottabilité, ces réserves , par exemple des 63 litres pour bateau de slalom, pourraient avoir un effet amortisseur contre la pression destructrice des vagues comme une épontille souple plaquée entre coque et pontage. Et en cas de grosse embrouille faciliter la récup...
et puis un kayak vide ça reste beaucoup plus léger donc beaucoup moins d'inertie quand ça se fait jeter par les vagues sur le sable ou les rochers, du coup la casse peut diminuer ou disparaître, alors qu'avec 60kg d'eau dans un caisson en cas de choc, ça peut casser le kayak en deux

Avatar de l’utilisateur
Rom35
Administrateur
Messages : 3755
Inscription : mer. juil. 22, 2009 9:00 am
Localisation : Apigné
Contact :

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par Rom35 » jeu. janv. 17, 2013 2:41 pm

Nous fermons la discussion car il s'agit d'un thème de sécurité et non de réparation kayak.
Le post n'est déjà  plus compréhensible.

Rien n'empêche d'ouvrir un post pour la réparation.

Avatar de l’utilisateur
Rom35
Administrateur
Messages : 3755
Inscription : mer. juil. 22, 2009 9:00 am
Localisation : Apigné
Contact :

Re : Retour sur une naviguation engagée dans la barre d'étel

Message par Rom35 » lun. juin 13, 2016 3:43 pm

Réouverture temporaire pour mettre en avant ce qui a fait la réputation de la barre d'Etel

Article du Télégramme du 3 octobre 2008 :

"
[font=&quot]E[/font][font=&quot]tel, le 3 octobre 1958 : la tentative de franchissement de la barre par Alain Bombard à  bord d'un radeau de survie cause la mort de neuf hommes. Cinquante ans après, Etel se souvient. Le 3 octobre 1958, neuf hommes dont cinq sauveteurs en mer, perdent la vie dans le naufrage de leur radeau de survie qui tentait le franchissement de la barre d'Etel. Ce drame très médiatisé, en raison de la personnalité du « naufragé volontaire » Alain Bombard, émeut la France entière. « Le drame de l'improvisation » Ce drame, c'est d'abord un enchaînement : un rouleau retourne le radeau Bombard « comme une crêpe », le canot de sauvetage se porte à  son secours, mais une aussière ayant bloqué son hélice, il se retrouve en travers et chavire sous l'effet d'un autre rouleau. Le remorqueur, présent sur zone, récupère quatre hommes réfugiés sur la coque retournée du canot. Les autres naufragés restent prisonniers de la coque. « Pourquoi le canot de sauvetage ne s'est pas redressé ? », se demande encore Jo Luro (*), le dernier rescapé de ce drame. « J'étais coincé dessous. Ma grosse chance, c'est de ne pas m'être cogné la tête contre la coque ou autre chose », confie-t-il. « Quand on a pu monter sur la quille renversée du canot, on a su qu'on s'en sortirait. On s'était tous aidés. Bernard Trahan, Alexandre Formal... Bombard a été le dernier à  monter, les yeux totalement hagards. On a attendu le remorqueur qui nous a embarqués et déposés à  la pointe d'Erdeven pour rester sur zone. Bombard était resté à  bord, prostré dans la salle des machines ». Ce drame, Jo Luro l'attribue d'abord à  l'improvisation. Tout ou presque s'est passé comme son embarquement dans cette aventure. « Je passais sur le quai, j'ai reconnu ceux qui s'apprêtaient à  embarquer, on m'a dit : Tu viens voir ». Et c'est en toute confiance que tous sont partis. « Il y avait le canot de sauvetage, l'inspecteur de la navigation, l'administrateur de la marine, etc. On ne voyait pas le danger ». Seul le maire d'à‰tel, Alfred Morvan, avait exprimé son désaccord. Inquiet du gros temps sur la barre, dû à  une marée descendante s'opposant à  un vent de sud, il n'a pas été entendu. * Jo Luro était arrivé à  à‰tel quelques mois avant le drame avec deux autres Basques et une trentaine de jeunes marins de Narbonne, Marseille, etc., pour suivre une formation nautique à  l'école d'apprentissage maritime d'à‰tel.[/font][font=&quot]
"

[/font]
[font=&quot]Quelques instants après le drame qui causa la mort de neuf hommes, Alain Bombard était repêché par le remorqueur Ville d'à‰tel. [/font]
[font=&quot]Photo DR :
[/font]
bombard.jpg
[font=&quot]


Autres photos :
[/font]
http://conferencestregunc.free.fr/wordp ... age_id=240
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Verrouillé