Sortie amicale de fin d'année le 26/12/09 à  Carantec

Précisez date, lieu de rdv, horaires, type de navigation
Avatar de l’utilisateur
Rom35
Administrateur
Messages : 3896
Inscription : mer. juil. 22, 2009 9:00 am
Localisation : Apigné
Contact :

Re : Sortie amicale de fin d'année le 26/12/09 à Carantec

Message par Rom35 » dim. déc. 27, 2009 6:35 pm

On aimerait bien voir ça Nico.

Avatar de l’utilisateur
nico56
Messages : 1627
Inscription : mar. juil. 29, 2008 6:00 pm
Localisation : golfe du morbihan, finistère nord
Contact :

Re : Sortie amicale de fin d'année le 26/12/09 à Carantec

Message par nico56 » dim. déc. 27, 2009 7:47 pm

http://www.dailymotion.com/video/xbnnil ... kmer_sport

pour la thérapie de philippe qui a du se repasser le film dans la tête toute la nuit

Avatar de l’utilisateur
Philippe
Messages : 2752
Inscription : sam. sept. 02, 2006 8:43 pm

Re : Sortie amicale de fin d'année le 26/12/09 à Carantec

Message par Philippe » dim. déc. 27, 2009 11:19 pm

Ho là  là  NICOCO. Elle va buzzer cette vidéo!

j'ai honte de moi.
effectivement j'ai ressassé l'incident et le sauvetage une partie de la nuit.
Je tente de coucher ici mon analyse mais il me manque des données.


préambule . L'absence de ligne de vie, que vous avez découvert dans l'action, est provisoire. La stratification interne de la pointe doit se faire kayak debout et chez moi c'est pas sécurisé. Donc il faut que ça catalyse en une journée. En hiver c'est pas évident. J'attends donc le printemps.


AVANT
Hors groupe je n'aurai pas eu idée de passer par là . C'est l'émulation qui déclenche mon idée de faire comme les autres.
Mon kayak directeur est maniable à  la gite. Mais je ne gite pas volontiers dans la mousse. Alors, je suis en train de me dire qu'il faut passer par dessus le seuil côté gauche porté par la vague venant de l'Est. Ainsi je me garantis de ne pas être poussé sur la roche en face du passage de droite, plus profond.
Je reste longtemps observer le phénomène de très près, de trop près. Le niveau d'eau ne s'élève pas assez, d'autant que l'on était en reflux
A l'arrêt on ne bénéficie pas de la stabilité donnée par l'erre. On le voit bien quand Romain passe prestement.
Donc j'attends le niveau d'eau en guettant dernière sans penser qu'il serait violent. J'aurais du sortir de là  en arrière au lieu de tutoyer le rocher.

INCIDENT
Je suis statique. La vague déferlante gifle ma poupe par tribord. Cette poupe profonde est piègeante quand elle ne reçoit pas symétriquement le flot. Ma pagaie n'est sans doute pas en appui.
Une poupe élevée et pointue type Shoreline réagit aussi bien que sa proue.
Je me penche de 90°, pas de 180° parce que mon bras droit "a pied."
Je reste longtemps dans cette position assez stable mais bloquée. ma tête reste au dessus de l'eau . Je ne vois pas comment je peux repousser le fond avec ma pagaie que je tiens seulement de la main gauche et esquimauter ainsi.
J'ai inconsciemment peur de casser la pagaie.
Je ne crois pas que le flanc du kayak est posé sur le haut fond. (??)
je ne prend pas d'initiative. je ne sais pas ce que j'attends.
L'initiative vient de la déferlante suivante. En augmentant la profondeur elle fait perdre pied à  ma main droite. Ma tête plonge doucement. Je me laisse éjecter , ma jupe ne résiste pas. Je trouve assez doux cet accouchement mais sais bien que je ne dois pas me baigner longtemps.

DEBOUT
je profite du fond pour me mettre debout et ainsi me garantir du froid.
J'ai du mal à  gérer mon kayak et surtout la pagaie qui est leashée trop long et trop solidement. Cela se passe au niveau du cockpit. Alors chaque vague me reprend le kayak. Je saisis la pagaie par un manchon qui évidement se défait . il devient perdable.
Je vois que les collègues sont nombreux, mobilisés à  l'Est et absents à  l'Ouest. Je sens que l'on veut m'aider mais on semble aussi attendre de ma part une nouvelle action. Maintenir mon kayak par le cockpit est ingérable . Je suis plusieurs fois déstabilisé et remouillé. Cela m'empêche de communiquer avec les collègues
Jusque-là  je ne ressens pas le froid et tente même de rééembarquer face à  l'Est . Echec que je ne peux pas imputer à  ma poupe.
L'idée ne me vient pas de pousser mon kayak hors du récif car j'y tiens comme à  une bouée. une bouée pas assez ronde.

SAUVETAGE
Je vois Nico lancer une corde de sécu qui échoue à  3 mètres. Romain la saisit et je crois veut me l'apporter. Je ne vois pas bien ce que j'en ferai surtout côté Est. mais mon kayak n'entraine encore.
Romain arrive de l'Est dans le récif avec beaucoup de bonne volonté et d'audace . Il veut saisir mon kayak par la proue qui n'a pas de ligne de vie et pagayer de la main droite seulement. Je n'ai rien à  dire si Romain me prend mon kayak mais je voudrai lui donner la poupe, qui elle ,a une ligne de vie. J'essaie de retenir un temps le kayak comme si j'avais le loisir de lui faire faire demi tour et que Rom35 , le comprenant me laisserai faire.
A ce moment à  l'EST je vois et j'entends Pascal61 dire fermement : "Philippe! vient en nageant jusqu'à  ma pointe et les autres occupez vous du kayak."
StéphaneKB29 (Kreiz Breiz) partage avec Romain le vidage du kayak qui selon Steph, n'était pas optimum.
En fait je n'écoute pas la fin du plan de Pascal pour plonger , trop content d'envisager un sauvetage en T, enfin quelque chose de familier.
Pendant ce temps j'ai nagé assez maladroitement vers Pascal qui reste dans la zone sure. Mon bonnet en polaire me tombe sur les yeux. mon gilet remonte , je ne me mets pas à  plat sur l'eau. Pascal m'encourage, me crie de saisir sa pointe mais je ne la vois pas encore. l'effort me coûte.
Une fois saisie, la proue du Tahé Greenlander me parait, pointue, tranchante et basse.
Un kayak plus rond et plus volumineux m'aurai maintenu moins profond. Mais il a le mérite d'être là .
J'ai plongé un peu trop tôt. J'aurai du rester sur le haut fond, voire monter sur le rocher haut voisin. Là  j'aurai pu commencer à  vider mes manches.
Mais en attendant que mon kayak soit disponible, je ferme les yeux. je sens le froid commencer à  m'engourdir. Heureusement Pascal s'en rend compte et me sollicite. J'ai du mal à  prononcer plus d'un mot.
''T'as froid?" -Oui.

Enfin le XP arrive, dans le bon sens. Je tente une première fois de le réintégrer, reste imcapable de faire passer mes fesses après mes jambes.
A droite Steph stabilise le XP. A gauche le Greenlander s'enfonce trop. Je demande à  Pascal de s'approcher du cockpit. Au deuxième essai,c'est mieux mais ma faiblesse et peut être Pascal m'empêche de rapprocher les coques. Je demande à  Pascal et Stéphane de m'y aider. Je crois que Pascal l'a permis tandis que Stephane me tend une paluche. Je réfléchis à  la manière de l'utiliser et choisit de la saisir de la main gauche en lâchant donc le Greenlander. Ouf ça se passe bien. En m'introduisant dans le cockpit je remarque une tache de sang. je n'imagine pas que cela puisse venir de moi mais si. Mes 2 mains et la fesse gauche sont écorchés . Je retrouve mon siège mais j'ai l'impression qu'il est glacé.

POMPAGE
En fait il se trouve trop d'eau dans le bateau que Pascal s'empresse de pomper avec la nouvelle pompe mobile. Avant de juper je remets mon coussin pneumatique entre le siège polyester et mon fond de pantalon.En entant j'ai introduit pas mal d'eau foide qui se trouvait emprisonnée dans mes vêtements. Pascal a cessé le pompage alors que mes vêtement transpiraient encore peu à  peu. Mes 2 sauveteurs sont presses de faire juper. Moi je ne pense qu'à  la Thermos dans mon coffre avant. (En général je la mets dans le trappe de jour et ne la consomme pas avant le retour à  terre au cas où) Mais personne n'entend mon desiderata. je me sens capable de pagayer un peu et surtout jusqu'à  la prochaine plage. Elle se trouve plus loin que je l'aurais désiré. Qui m'accompagnait alors en discutant ? (Bernard ou Stephane?)
PLAGE
Une fois débarqué, sans souplesse, mon premier but est de boire mon thé (non sucré). il n'est pas aussi chaud que je l'aurai souhaité , du coup il est vite bu.
Ensuite je vide mon pantalon mes manches, mon blouson. Je donne à  Romain mon bonnet polaire pour qu'il l'essore pendant que je vide le cockpit. Il m'offre sa cagoule néoprène avec arguments irrésistibles. En voyant la grosse éponge de Pascal, je m'abstiens de soulever la proue ce qui m'aurai fait gagner du temps et aurait limité le contact de mes mains avec l'eau froide.
Eric me ramène le manchon perdu et ma bouteille d'eau. J'ai retrouvé aussi mon écope sous un élastique arrière. (Qui?)
Ensuite mon rembarquement est un peu long. Le manchon installé négligemment tombe. Je manoeuvre encore pour le récupérer. il est ensablé et je plongerai encore ma main dans l'eau froide pour la laver.
RETOUR
L'ensemble du groupe se met en route en rasant l'île calot pour s'abriter du Suroit.
J'arrive à  pagayer mais me sent faible. Je vois le Kellenn mais il me parait si loin!. En serre file, Eric et Laurent Lutra29 me ratrappent en me hélant. J'ai pas la force de blaguer Eric... J'ai besoin de manger du sucre. J'englouti la première barre qui se présente. aux fruits rouges. Merci Laurent.

Ensuite je pagaie seul exposé au vent. Je m'applique en ralentissant mon rythme car je n'ai pas le choix. Nico m'attend et m'accompagne. Il analyse l'incident et nous faisons des projets. La conversation m'aide beaucoup a supporter l'effort. même si la cagoule rend sourd. On subit une sacré risée de vent , sans doute le 5 Beaufort prévu.

Le portage est effectivement aussi long que je l'avait écrit mais c'est pas sa longueur qui est difficile. J'en n'ai pas vraiment la force. Si bien que c'est Paulo qui termine ma part.

Pendant que je m'empresse de me changer, un badaud nous demande si on a froid en faisant du kayak en décembre. Je trouve la force de lui dire que l'on est actif comme à  vélo, pas comme assis dans un zodiac. Je ne rentre pas dans le détail du bain forcé et des vêtements adaptés ou non au bain. Ça me ressemble pas de ne pas détailler.

Dans la voiture j'ai retrouvé ma cagoule polaire et mes pruneaux.
J'avais aussi oublié dans le frigo le Chili con carne casero (maison) qui devait, à  midi, constituer le principal mets du repas de mon chauffeur et moi.
Avant de quitter Carantec j'ai eu faim de pain et l'on a assouvie grâce à  la boulangerie face à  l'église.
A Morlaix on a aperçu Nicolas derrière sa voiture.
A Rennes on a englouti le chili bien chaud. On a examiné nos rares photos. Rom a rejoint une connaissance et je me suis couché rapidement en ressentant l'infection des écorchures.

Puisse cette expérience servir à  chacun. Dans l'action je ne me suis pas souvenu que ce genre de truc m'avait était raconté par Philippe 2.

Alors je change ma devise.
Le message ci-dessus est un copié collé de celui que j'avais saisi dans le forum kayakdemer.eu avant MARS 2017.Vous pouvez m'y retrouver

Avatar de l’utilisateur
Oli
Messages : 1419
Inscription : lun. juil. 10, 2006 6:42 pm
Localisation : Finistère Nord, Iroise
Contact :

Re : Sortie amicale de fin d'année le 26/12/09 à Carantec

Message par Oli » lun. déc. 28, 2009 5:53 am

Hé bé Philippe, c'est vrai qu'elle était froide. Je n'ai sentie l'eau que sur le visage mais c'était bien assez.

Sinon, merci à  tous pour votre venue, merci à  Eric pour avoir lance l'idée et merci à  Jean Marc pour nous avoir guidé dans dans cette si jolie baie de Morlaix.

Nous étions 20 au départ, il a fait beau avec deux passages pluvieux et un peu de vent à  la fin. La pause repas étais très sympa sur une ile aux accents méditerranéens (merci Romain pour la photo).
C'était très sympa de revoir ceux que je connaissais et de faire de nouvelles connaissances kayakistes.
Mention spéciale à  Maxime qui a bien tenu le rythme pour une de ses premières sorties.

Et maintenant, j'ai hâte de voir les photos ! :p

Avatar de l’utilisateur
Rom35
Administrateur
Messages : 3896
Inscription : mer. juil. 22, 2009 9:00 am
Localisation : Apigné
Contact :

Re : Sortie amicale de fin d'année le 26/12/09 à Carantec

Message par Rom35 » lun. déc. 28, 2009 9:15 am

Oui sortie bien sympa. J'ai bien apprécié. Effectivement féliciations à  notre débutant & aussi à  philmoun qui a fait son premier parcours en eau salée non fermée!

Philippe, le coup de l'écope sur le pont arrière, c'est moi qui l'ai fixé pendant le vidage de ton bateau. Elle est passée en flottant tout près de moi.

Avatar de l’utilisateur
laurentlutra29
Messages : 269
Inscription : jeu. janv. 01, 2009 11:11 am
Localisation : 9497 route du col de brouis

Re : Sortie amicale de fin d'année le 26/12/09 à Carantec

Message par laurentlutra29 » lun. déc. 28, 2009 12:00 pm

virée fort agréable, ma foi, et merci encore aux organisateurs/covoitureure/participants, ça fait plaisir.....
j'ai mis qqes photos dans mes albums, si certains en veulent recevoir contactez-moi......
« Monde sauvage. Wilderness… Nous savons à peine ce que cela signifie, bien que le son de ce mot attire tous ceux dont les nerfs et les émotions n’ont pas été irrémédiablement assommés, endormis, engourdis par la cacophonie du commerce, la lutte fébrile pour le profit et la domination. » Edward Abbey, in "Désert solitaire"

Avatar de l’utilisateur
michel
Messages : 13
Inscription : dim. déc. 23, 2007 7:30 pm
Localisation : bretagne

Re : Sortie amicale de fin d'année le 26/12/09 à Carantec

Message par michel » lun. déc. 28, 2009 3:38 pm

petites photos du sauvetage !!
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Répondre