Une dérive avec un bout, un flotteur et un plomb

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Adri1
Messages : 29
Inscription : ven. mars 26, 2010 1:50 pm
Localisation : Corse

Une dérive avec un bout, un flotteur et un plomb

Message par Adri1 » mer. avr. 21, 2010 8:45 pm

Salut,
suite à  un conseil de Guillaume-14, j'ai testé pour vous... la dérive artisanale !

Rappel de l'épisode précédent :
Guillaume-14 a écrit :Coucou,

C'est un vieux truc que je tiens de kayakistes chevronnés. Je ne l'ai jamais testé moi même (ayant une dérive sur le mien). D'après eux, ca fonctionne en laissant juste trainer un bout tout seul (sans le moindre flotteur) à  l'arrière, d'environ 50 cm. En en discutant plus longuement avec eux, on a pensé à  une sorte de petit flotteur presque immergé (pour éviter lui même la prise au vent) par le poids d'un plomb à  l'arrière. Le plomb, dans notre idée, serait situé à  environ 30 cm du flotteur. Pourquoi ce flotteur ? Pour éloigner un peu du KMer le dispositif. Ca fonctionnerait probablement juste avec un plomb au bout de 50 cm de corde, fixé dans l'axe du kayak à  l'arrière. Il faudrait l'expérimenter, tiens moi au courant si tu le fais.
Bon alors mon premier essai n'était pas très concluant... j'ai mis un plomb d'un kg. Je crois que cétait carrément trop car mon flotteur (un morceau de polystirène) était complètement immergé et du coup ça me freinait énormément...

Côté correction du lofage, je sais pas rop car le vent venait de face donc ne me faisait pas trop pivoter...

Si quelqu'un a déjà  essayé ça, n'hésitez pas à  me faire part de vos idées et remarques.

En tous cas je vais essayer en réduisant la taille du flotteur et avec un plomb de 500g la prochaine fois.

:)
Mambo (RTM) - Chasse sous-marine et petite rando sur 2-3 jours.

Avatar de l’utilisateur
Guillaume-14
Administrateur
Messages : 2844
Inscription : mar. févr. 05, 2008 10:48 am
Localisation : Normandie, Bretagne, etc.

Re : Une dérive avec un bout, un flotteur et un plomb

Message par Guillaume-14 » mer. avr. 21, 2010 8:59 pm

Bonjour,

Ca me parait en effet beaucoup trop. Dans notre esprit, c'était juste un simple plomb de pêche, juste suffisant pour que l'extrémité du bout soit immergé.

D'après des kayakistes chevronnés qui l'ont expérimenté, il suffisait de laisser trainer un bout de 30/50 cm dans l'axe du bateau (pas sur le côté) attaché à  l'arrière.

La suite (flotteur et plomb), c'est une extrapolation imaginée en groupe un soir de bivouac, de placer un flotteur et un petit plomb, pour contrôler au mieux la longueur immergée de l'ensemble. Par contre, étant donné que ce type de montage dépend très certainement beaucoup du type de bateau (donc de sa sensibilité au vent : quelle est sa réaction par vent latéral, il se présente face au vent ou le contraire ?), de son chargement, de la position du pagayeur, de la vitesse, etc.

Il peut être très utile de déplacer l'assise vers l'arrière (dosseret dans ton cas ?), de charger l'avant (si du moins il loffe) etc. (sans oublier d'éviter les éléments de prise au vent comme un bidon étanche en SOT, un sac de pont etc.

J'essaierais à  l'occasion mais l'équilibre risque d'être difficile à  trouver, et propre au couple kayakiste-bateau. Lorsqu'on voit l'incidence du lest d'un demi-litre d'eau dans la cale avant par vent latéral...

Voilà , je suis intéressé par ton retour, n'ayant pas eu l'occasion jusqu'ici de tester...
Méduzman :p

Répondre